ADAVA-ADTC-PAYS D’AIX

Projets Educatifs

mardi 20 mars 2012

Le Pédibus de l’école Sallier

Le pédibus est animé par une équipe de parents dynamique auquel l’DAVA apporte un soutien en étant structure juridique support et par quelques moyens financiers complémentaires de ceux de la Mairie d’Aix. Le pédibus fonctionne sur deux lignes régulières. Le principe est d’accompagner les enfants qui viennent à pied à l’école et qui se retrouvent sur le parcours à des « arrets » identifiés et à un horaire précis. Le fonctionnement du pédibus dépend de l’implication des parents d’élèves. La rentrée 2013 montre un fléchissement de cet investissement mais il faut féliciter le travail fourni par Julie Girard et son équipe.

JPEG - 86.2 ko
Plan-officiel

Le projet AGIR pour l’énergie

Durant trois ans, d’octobre 2008 à juin 2011, l’ADAVA a mené un projet d’éducation à l’environnement urbain et écomobilité scolaire à Châteauneuf le Rouge et Rousset intitulé "A l’école et au collège en vélo". Ce projet a été financé par le Conseil Régional dans le cadre d’AGIR "Actions Globales Innovantes pour la Région". Les deux principaux objectifs de ce projet sont d’initier ou de renforcer des comportements plus responsables en matière de transport pour se rendre aux établissements scolaires et d’inciter et d’accompagner la population et les responsables locaux dans leurs réflexions sur leurs modes de déplacements. L’action phare est la mise en place d’un vélobus entre les communes de Rousset et de Châteauneuf-le-Rouge (6 kilomètres) à destination des élèves du collège impliquant la réalisation d’une piste cyclable entre les deux communes.

Si l’on s’en tient aux résultats quantitatifs, sur le nombre de collégiens allant à vélo au collège ou sur la réalisation de la piste cyclable entre les deux communes, on serait tenter de penser que le projet n’a pas abouti. Mais une analyse plus fine du fonctionnement du projet et de ses retombées montrent au contraire que d’autres résultats, pas toujours prévus, ont été obtenus.

D’abord on peut se féliciter de la mobilisation dans la durée autour du projet. Il n’était gagné de maintenir une implication de nombreux partenaires différents sur trois années. Cela a été le cas que ce soit lors des réunions du comité de pilotage, lors des actions de terrain ou sur des thématiques particulières comme la sécurisation des itinéraires. Pourtant des collectivités territoriales, des établissements scolaires, des associations, au-delà de leurs contraintes de fonctionnement et de leurs logiques particulières ont collaboré tout au long du projet sans blocage, ni rupture.

La plus grande réussite du projet aura été l’animation scolaire. Par la qualité de l’intervenant vélo et l’implication des enseignants, l’ensemble des classes de cycle III ont participé à 10 séances de formation vélo. La dernière séance, encadrée également par les bénévoles de l’ADAVA, ont permis aux enfants de mettre en pratique dans les conditions réelles de circulation de leurs villages, les attitudes et les comportements appris lors des séances en milieu protégé. Cet apprentissage de la conduite du vélo dans les rues est très contraignante à organiser en raison de la réglementation de l’Education Nationale mais elle est très riche d’enseignement pour les enfants.

Les Vélobus ont également rencontrés un grand succès. Un vélobus est un système de ramassage scolaire fonctionnant comme une ligne de bus mais où les enfants se déplacent à vélo. Les enfants ont été nombreux à y participer et les parents ont toujours répondu aux sollicitations pour les encadrer. Durant les trois années du projet, les vélobus n’ont été organisé que ponctuellement, la mise en œuvre d’une régularité de fonctionnement nécessite un engagement des parents et de la commune qui n’a pas été possible d’obtenir. Les collectivités locales se sont également impliquées dans le projet. L’ADAVA a pu présenter le projet lors d’un conseil municipal dans chacune des communes et les informations ont été relayées dans les journaux municipaux. Des aménagements ont été réalisés : le conseil général a construit un parking sécurisé pour les vélos au collège de Rousset et les arceaux vélos ont été installé près des écoles et des bâtiments publics. Si l’itinéraire cyclable prévu n’a pas été réalisé en raison de contraintes foncières ou techniques, des alternatives ont été étudiées. Le Conseil Général, la Communauté du Pays d’Aix et les deux communes ont pris en compte nos remarques lors de la réalisation d’aménagement de voirie.

Le collège de Fuveau

Nous avons répondu à la demande de Bernard Risso, professeur de technologie au collège de Fuveau et qui souhaitait monter un projet vélo avec ses élèves de la classe de troisième d’adaptation. Ils ont réalisé une enquête sur l’utilisation du vélo pour se rendre au collège. Les résultats de l’enquête ont été présenté lors une demi-journée qui réunit toutes les classes de sixième du collège. A la suite cette présentation, deux bénévoles de l’ADAVA ont échangé avec les élèves sur les raisons de leur faible utilisation des vélos. Nous avons prêté des vélos aux élèves de la classe de Bernard Risso pour permettre aux élèves de se rendre à Gréasque au musée de la Mine.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace Rédacteur | Statistiques | visites : 73089

Association ADAVA ADTC | Maison des Associations Lou Ligourès | 13090 Aix en Provence | adava.adtc.aix@free.fr